Régression…

Dieu sait si je n’ai pas vraiment accroché au mouvement « Gilets Jaunes » en raison de sa désorganisation, ses revendications floues, presqu’aussi variées et complexes qu’un Rubik’s Cube.

Les casseurs et la violence ont terminé de sceller le peu d’empathie que je pouvais avoir pour ce mouvement.

Les porte-paroles que j’ai pu voir défiler à la télévision, sur les réseaux sociaux ou entendre à la radio reflétaient une piètre image du mouvement et prêtaient plus à sourire si pas à ricaner pour une certaine frange de la population plus « nantie » qui les regarde avec une certaine condescendance et même pour nos politiques, à juste titre interpellés.

Pourtant les revendications de base, les motivations du mouvement, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres est bien fondée et justifiée.

Les taxes, le coût de la vie, l’érosion des salaires et du pouvoir d’achat, la course à la place du meilleur élève européen sont les bases du mouvement mais ces bases ne sont pas l’idéologie du mouvement « Gilets Jaunes », le mouvement ne possède pas d’idéologie, le mouvement n’est que le ressenti d’un raz-le-bol.
Une évolution inéluctable vers un monde à deux vitesses, vers un monde à deux échelles de valeurs… les riches et les pauvres… la classe moyenne dont je fais partie n’a plus lieu d’exister, ses valeurs, sa qualité de vie sont en chute libre et rognés lentement depuis une vingtaine d’années.

Nous faisons sans doute partie, ma femme et moi, des derniers privilégiés qui ont la chance de travailler, d’avoir un revenu stable, oh ce n’est pas Byzance et nous ne vivons pas mal même si lorsque les factures sont payées, il faut tout de même compter pour garder un budget en équilibre tout au long de l’année… Pourtant nous travaillons tous les deux.

L’érosion du pouvoir d’achat est une réalité et ce n’est pas le gouvernement Michel et sa chimère nommée Taxshift qui pourra nous prouver le contraire, même si les chiffres avancés (qu’ils soient trafiqués ou pas) nous annoncent X euros en plus en salaire poche (j’adore l’expression)… Ce qui est donné d’une main nous est repris en taxes de l’autre, la loi des vases communicants…

Vouloir se conformer aux prérogatives de l’Europe est une autre source de problème, cette Europe, gérée et dirigée par des Eurocrates totalement déconnectés (bien plus encore que nos politiques belges) de la vie réelle. J’ai eu la chance de fréquenter, il y a de nombreuses années et via un ancien emploi, la vie de ces Eurocrates à Luxembourg… Ils possèdent leurs propres magasins sécurisés sous le Kirchberg, des magasins remplis de produits de luxe avec des prix adaptés bien sûr aux salaires mirobolants qu’ils récoltent et ces personnes qui se voient allouer un salaire de plusieurs milliers d’euros par mois ne peuvent comprendre les revendications « de la populasse »… Eux, ils pondent les règles, imposent les objectifs à atteindre par les gouvernements et nos politiques pour lesquels nous devrions avoir voté en confiance pour qu’ils représentent nos volontés, nos intérêts, disent « oui-amen » à ces faiseurs de leçons technocratiques. Cela me fait penser à la chanson de Pink Floyd, Another Brick In The Wall… Tu me corriges et je corrige celui qui est en dessous de moi…

Pourquoi ai-je écrit ce billet d’humeur ?

J’ai regardé une vidéo live du média français BRUT. Le journaliste a couvert la manifestation des gilets ce jour (30/11/2018) à Bruxelles… Il a interviewé à la volée toute une série de personnes avec chacun ses raisons personnelles d’être présents. Une dame m’a interpellé par son émotion et surtout par son bon-sens, l’évidence de ses propos et j’ai estimé que rester indifférent n’était pas une solution même si je n’adhère pas à tout. Les fondements sont justifiés et cette révolte n’est pas terminée, je pense qu’il est grand temps que le gouvernement se réveille, l’échéance des prochaines élections n’est plus une priorité, la priorité de nos chers ministres, ce sont les concitoyens et quand il n’y aura plus de votes, il y aura l’insurrection… mais à moment la, il sera trop tard… Louis XVI a dû se dire la même chose en montant sur l’échafaud.

Vous trouverez ci-dessous le témoignage de la dame à l’origine de ce billet.

Merci à Brut (©BRUT) pour cette vidéo. Toutes mes pensées à Rémy Buisine, le journaliste qui, un peu plus tard, a été arrêté et molesté par la police, son passeport et sa carte de presse confisqués… pour avoir tout simplement fait son travail.

Commentaires récents

Bernard Mention Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.